La Grande Grèce à Tokyo. « L’expérience culturelle de demain » : une exposition Museum-Lab (DNP) en partenariat avec la BnF

  1. Une nouvelle édition du partenariat conclu entre la BnF et DNP

En 2016, l’exposition « Globes in motion » était la première née de l’association entre Museum Lab (Dai Nippon printing Co. Ltd) et la Bibliothèque nationale de France (département des Cartes et plans). Trois ans plus tard, c’est au département des Monnaies, médailles et antiques de la BnF, l’ancien Cabinet des médailles, de bénéficier de cette collaboration, étroitement liée à la préparation de la réouverture du site historique de la rue de Richelieu.

Cette seconde édition vise en effet deux objectifs à travers un généreux mécénat financier et de compétence : d’une part contribuer à la médiation numérique du musée de la BnF, d’autre part développer des dispositifs multimédias innovants, présentés auprès d’une sélection d’œuvres dans le cadre d’une exposition hors-les-murs, à Tokyo.

Visuel de l’exposition © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France.

  1. De nouveaux défis pour DNP

Des projets de Museum Lab, le public français connaît surtout les fructueuses collaborations avec le Musée du Louvre, et les amateurs de céramique grecque, la présentation dédiée au cratère d’Antée d’Euphronios en particulier.

L’entreprise japonaise a cette fois relevé le défi technologique que lui lançaient la richesse et la diversité du fonds du département des Monnaies, médailles et antiques : rendre la brillance de l’or et de l’argent, ou encore la transparence des pierres précieuses. Qu’on en juge : la coupe des Ptolémées, l’éléphant dit de Charlemagne ou encore quelques pièces maîtresses du trésor de Berthouville comptent parmi la vingtaine d’œuvres numérisée. La céramique de Grèce d’Occident n’est pas oubliée, avec l’amphore de la Géryonie attribuée au Peintre des Inscriptions et l’hydrie éponyme du Peintre d’Amycos.

L’hydrie d’Amycos prête pour la numérisation 3D dans le studio installé par DNP à la BnF © Louise Détrez

Sho Sanami, Toshiyuki Ishii et Masahiko Ohnuki conduits par Hiroshi Takanashi se sont chargés de l’acquisition des données 3D à Paris au cours de l’été 2019 en lien étroit avec Mathilde Avisseau-Broustet et Louise Détrez, conservatrices auteures des contenus destinés à alimenter les dispositifs de médiation conçus à Tokyo par une équipe dirigée par Shintaro Tai et Miwa Masumoto.

Dans l’attente de la réouverture du musée de la BnF, en 2022, les internautes peuvent d’ores et déjà examiner et manipuler à loisir ces chefs-d’œuvre dans Gallica .

L’amphore De Ridder.202 © BnF-DNP

  1. Des outils variés au service du décryptage d’œuvres complexes 

Un souci de complémentarité caractérise les trois types de dispositifs mis en place.

Le « viewer 3D » associe deux types de contenus : thématique (navigable à l’aide d’un menu) et analytique (sous la forme de « points of interest » cliquables), pour rendre compte de manière relativement complète de l’intérêt du point de vue de l’histoire de l’art et de l’archéologie de chacune des 21 œuvres numérisées.

Consultation du viewer de l’amphore De Ridder.202 © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France.

En chaussant des « lunettes de réalité mixte » (« MR »), le visiteur découvre également un contenu de type monographique, qui s’attache cependant à recontextualiser l’œuvre, davantage que ne le fait le viewer 3D. En se déplaçant dans l’espace et en activant des commandes virtuelles en effet, le visiteur déclenche des commentaires audio et écrits qui suscitent l’apparition d’images de comparaison.

Consultation du dispositif « MR », amphore De Ridder.202 © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France.

Changeons d’échelle avec le « collection viewer », véritable matrice propre à exprimer l’identité de toute collection. Une sélection d’une centaine de chefs-d’œuvre située à la fois géographiquement (dans le plan horizontal, formé par un fond de carte) et chronologiquement (selon un axe vertical), est aussi inscrite dans un cube dont chacune des faces est associée à un thème (en l’occurrence : matériau, iconographie, destination, histoire des collections), lui-même décliné en sous-thèmes dont chacun fait l’objet d’un court commentaire. Deux voies s’offrent alors au visiteur pour explorer la collection. En partant de l’« enveloppe » du cube, c’est en interrogeant thèmes et sous-thèmes qu’il peut consulter les notices développées des œuvres associées, signalées en surbrillance. Au contraire, partant du « cœur » du cube, il peut cheminer d’une œuvre à l’autre, ou bien à sa guise, ou bien en empruntant réseau d’associations que lui suggère le système.

 

  1. L’exposition présentée à Tokyo : une démonstration par l’absence

Conditionnements de transport prévus, soclages anti-sismiques fin prêts grâce au suivi attentif de Kimitaka Hirasawa, la crise pandémique allait-elle mettre un coup d’arrêt sinon au projet, du moins à l’exposition ? Si les cinq oeuvres prêtées par la BnF n’ont pas pu rejoindre la salle d’exposition scénographiée par Saeko Miyashita, DNP a su merveilleusement contourner l’obstacle et faire la démonstration éclatante de sa créativité et de la pertinence de ses outils numériques, « poussant » encore leurs potentialités au moyen de trois adaptations.

Dans une salle d’exposition vide, le visiteur équipé de lunettes de réalité mixte est décidément l’acteur de l’« expérience » muséale de demain. Visitant l’exposition virtuelle, il peut désormais non seulement extraire « du bout des doigts » l’œuvre de sa vitrine, pour mieux l’examiner en la manipulant fictivement dans l’espace,

Sorti de sa vitrine, le double virtuel de l’œuvre (Bronze.1009) est observable à loisir © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France.

mais aussi mettre en œuvre un accrochage alternatif, en composant à son gré les vitrines, déplaçant tel objet, en ajoutant tel autre.

Le trésor de Berthouville © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France.

Dans le cas de l’amphore de la Géryonie enfin, un fac simile imprimé en 3D fournit de surcroît un substitut didactique tangible à l’original.

Impression 3D de l’amphore de la Géryonie © DNP Dai Nippon Printing Co., Ltd. 2021, with the courtesy of the Bibliothèque nationale de France

L’activité du visiteur, stimulée par la manipulation ludique du modèle 3D, condition de la délivrance des commentaires, est donc au cœur d’une « expérience culturelle » qui sollicite le regard comme l’intellect. Une forme qui s’avère particulièrement appropriée à la médiation des vases grecs, auprès d’un public pas toujours sensible d’emblée à cette catégorie d’objets. Appréhendé en effet comme un volume (et non plus comme une silhouette sur une étagère), rendu à son statut d’objet mobilier, préhensible (annulant la frustration de l’inaccessibilité de la « face B »), et décrypté selon les angles les plus variés (sans qu’une contrainte de place commande d’y faire un choix), le vase peut être saisi dans toute sa singularité.

Remerciements

Mathilde Avisseau-Broustet, Catherine Brial, Cyril Chazal, Christophe Dumont, Frédérique Duyrat, Kimitaka Hirasawa, Hitomi Hyuga, Yuko Ibuka, Naoya Ikeda, Naoko Iida, Kyoko Ishibashi, Toshiyuki Ishii, Louis Jaubertie, Kara Lennon Casanova, Miwa Masumoto, Saeko Miyashita, Mieko Miyoshi, Camille Ogawa, Masahiko Ohnuki, Brigitte Robin-Loiseau, Nathalie Ryser, Sho Sanami, Shintaro Tai, Hiroshi Takanashi.

Louise Détrez, "La Grande Grèce à Tokyo. « L’expérience culturelle de demain » : une exposition Museum-Lab (DNP) en partenariat avec la BnF," in CIAO Actualité des recherches sur la céramique italiote, 27/09/2021, https://ciao.hypotheses.org/2159.

Louise Détrez

Conservatrice du patrimoine, BnF, Département des monnaies, médailles et antiques (céramiques, terres cuites et verreries antiques)

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search