Les femmes d’un monde à l’autre : vers une nouvelle histoire sociale de la Grande Grèce

Pour la première fois, le 59e colloque de Tarente a placé au centre des discussions entre archéologues et historiens de la Grande Grèce la question de la Visibilité, des représentations et du rôle des femmes. En dépit des synthèses publiées depuis les années 80 sur les femmes dans la Méditerranée antique à travers la perspective renouvelée de l’histoire du genre, de l’Égypte à la Grèce en passant par Rome et l’Étrurie, et malgré d’importants travaux sur différents contextes de la Grande Grèce, le thème n’avait encore jamais été affronté dans sa globalité lors de ce rendez-vous annuel. Trente-six chercheurs (vidéos du colloque) ont répondu à l’appel pour relire, analyser et discuter, pendant trois jours du 26 au 28 septembre 2019, des sources anciennes, des données inédites et des approches variées qui permettront d’offrir avec les actes une vision renouvelée des sociétés antiques de l’Italie du sud.

C’est sous l’angle de l’histoire sociale en effet que Pauline Schmitt a présenté une synthèse de 40 ans de travaux sur les femmes en Grèce, en Grande Grèce et dans le monde italique pour en dégager les lignes de force, les évolutions et les zones d’ombre. Une des perspectives offertes par le cadre multiculturel propre à l’Italie du sud est de pouvoir observer le rôle des femmes dans la médiation entre les différentes communautés, mais aussi entre les sphères publique et domestique, et leur fonction dans la transmission des savoirs et de pratiques artisanales. L’abondance et la variété des données archéologiques, provenant notamment des sanctuaires et des nécropoles, invitent à revoir à la lumière de l’histoire du genre le partage des compétences féminines et viriles entre les individus selon leur place dans la société.

Avec ces données archéologiques et les sources écrites, les images, notamment les décors des tombes peintes et les scènes figurées de la céramique italiote, ont offert enfin une documentation abondante et variée pour mieux cerner la construction de l’imaginaire social et la codification des rapports entre les individus au sein de la famille et dans la sphère publique.

Cratère à cloche, à figures rouges, v. 440-430. Vase éponyme du Peintre de la Danseuse de Berlin. Berlin. Antikensammlung, F 2400 (RVAp I, 1/4, p. 7). Picture taken by Marcus Cyron / CC BY-SA.

La prochaine étape de ces travaux sera la publication que les organisatrices suivent avec attention.

Claude Pouzadoux, "Les femmes d’un monde à l’autre : vers une nouvelle histoire sociale de la Grande Grèce," in CIAO Actualité des recherches sur la céramique italiote, 08/06/2020, https://ciao.hypotheses.org/591.

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 08/06/2020

    […] avec Teresa Cinquantaquattro, Angela Pontrandolfo, Giovanna De Sensi Sestito et Mario Lombardo, le congrès de Tarente 2019 a été pour la première fois consacré aux femmes, signe que le thème attire l’attention des spécialistes de la région. Le projet […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search